Passer au contenu
Consultation publique

Système structurant dans l'ouest

Depuis quelques années, le secteur ouest de la ville de Gatineau connaît une forte croissance qui devrait se poursuivre au cours des 30 prochaines années. Le réseau routier existant et les services de transport en commun actuels ne seront pas suffisants afin d'accueillir une croissance de 33 % de la population d'ici 2051.

L'étude d'opportunité a démontré qu'un système structurant dans l'ouest était un réel besoin. Par contre, en raison de la configuration de ce secteur, de la répartition de la population sur le territoire, du peu d'axes est-ouest et des barrières naturelles, un seul axe ne suffirait pas à répondre à l'ensemble des besoins.

Pour assurer une bonne performance, la combinaison des axes Allumettières et Aylmer/Taché est nécessaire.

Cette même étude recommandait un système rapide par bus, mais identifiait un risque de saturation à long terme. De plus, afin de mieux arrimer le réseau de transport en commun de la STO avec celui d'Ottawa, nous avons lancé en 2018 une étude complémentaire.

Les 3 objectifs de cette étude sont de:

  1. Répondre aux besoins de mobilité pour les 30 prochaines années :
    • Offrir un service de transport en commun fiable, performant, et concurrentiel à l'autosolo;
    • Assurer des déplacements efficaces vers les centres-villes de Gatineau et d'Ottawa, mais aussi vers tous les autres principaux pôles d'intérêt;
    • S'arrimer au Rapibus et au train léger d'Ottawa.
  2. Contribuer à l'atteinte des objectifs du Schéma d'aménagement et de développement révisé de la Ville de Gatineau;
  3. Soutenir le développement économique et social de la région, et favoriser la mobilité durable dans une perspective de région métropolitaine.

L'étude complémentaire est divisée en 4 étapes :

  1. Identifier l'ensemble des besoins et des contraintes, tant pour la situation actuelle que future;
  2. Identifier les solutions possibles et les évaluer pour en retenir 5 qui seront étudiées plus en détail;
  3. Évaluer la performance des 5 solutions retenues et les comparer entre elles pour ainsi identifier la solution qui répond le mieux aux objectifs et aux contraintes identifiées à l'étape;
  4. Détailler et raffiner la solution retenue.

La traversée vers Ottawa

Un système structurant de transport collectif dans notre région est essentiel et son succès repose en partie sur l'efficacité des déplacements entre Gatineau et Ottawa.  Afin d'assurer la liaison interprovinciale, notre système structurant doit traverser sur la rive ontarienne. Plusieurs options ont donc été évaluées.

La possibilité d'insérer des trains dans le tunnel du train léger d'Ottawa a été considérée. Cependant, la fréquence du train léger prévue à long terme sur la ligne de la Confédération ne permet malheureusement pas l'ajout de trains supplémentaires en provenance de Gatineau de façon sécuritaire.

Cette option ne répond donc pas aux besoins de la présente étude et n'est pas retenue.

Puisqu'il est impossible d'avoir recours au tunnel du train léger d'Ottawa, il était important d'évaluer les 6 ponts reliant Gatineau et Ottawa selon la projection des destinations de la clientèle gatinoise. 

Consultez la version PDF de la cartographie des 6 ponts.

Le pont Champlain

Le pont Champlain offre un potentiel faible en raison de son positionnement trop à l'ouest. Pour la clientèle du secteur Hull, il représente un grand détour pour se rendre au centre-ville d'Ottawa. De plus, si le système structurant traversait à ce niveau, il ne se rendrait pas au centre-ville de Gatineau.

Par contre, le pont Champlain sera toujours utilisé pour des services d'autobus vers Tunney's Pasture, notamment pour les déplacements vers l'ouest d'Ottawa.

Le pont Prince-de Galles

Si le pont Prince-de-Galles était retenu dans le cadre du système structurant, les clients se rendant à Ottawa devraient faire une correspondance sur le train léger d'Ottawa à la station Bayview.

Or, la section du train léger entre les stations Tunney's Pasture et Lyon sera la plus achalandée de la Ligne de la Confédération. L'espace pour y accueillir l'ensemble des clients provenant de Gatineau ne serait pas suffisant.

En ce sens, le pont Prince-de-Galles ne répond donc pas aux besoins de la présente étude et n'est pas retenu. Par contre, son utilisation demeure pertinente pour un lien secondaire entre Ottawa et Gatineau. Il est d'ailleurs identifié au plan de transport d'Ottawa dans le concept de réseau ultime.

La traversée des Chaudières

Bordée de plusieurs édifices, dont certains édifices patrimoniaux, elle ne laisse pas assez d'espace pour l'insertion d'un axe structurant de transport en commun.

La traversée des Chaudières ne répond donc pas aux besoins de la présente étude et n'est pas retenue.

Le pont Macdonald-Cartier

Quant à lui, le pont Macdonald-Cartier, en raison de son positionnement trop à l'est, constitue un détour trop important entre les axes Aylmer-Taché, Allumettières et le centre-ville d'Ottawa. Il pourrait accueillir des autobus du réseau régulier, mais ne constitue pas un axe structurant.

Le pont Macdonald-Cartier ne répond donc pas aux besoins de la présente étude et n'est pas retenu.

Le pont du Portage

Le plus avantageux pour la majorité des clients. Le pont du Portage a une capacité de transport importante, surtout s'il était aménagé en mode ferroviaire.  Il amènerait la clientèle à proximité de la Station Lyon, ce qui permettrait la correspondance des clients de la STO sur le train léger

Le pont du Portage semble être le lien optimal pour offrir une liaison structurante efficace entre les deux rives.

Le pont Alexandra

Il constitue un détour pour les clients provenant de l'axe Aylmer/Taché à destination des secteurs entourant les stations Lyon et Parlement.  Le pont Alexandra n'apporte pas assez d'avantages pour justifier les défis et les coûts liés à l'insertion du tracé jusqu'à la station Rideau.

Par contre, l'utilisation conjointe des ponts du Portage et Alexandra pourraient être intéressantes pour les développements futurs du réseau.

Autres solutions

D'autres solutions ont aussi été considérées, mais ont été écartées, telles que le franchissement de la rivière en tunnel, la construction d'un nouveau pont et d'un tunnel ou encore le transport indépendant entre les centres-villes.  Ces solutions offrent peu de bénéfices pour les clients puisqu'il est possible d'utiliser les ponts existants. De plus, les défis techniques, et les coûts sont trop importants. Ces solutions ne sont donc pas retenues.

Donc, suite à l'évaluation, le pont du Portage est retenu puisqu'il s'avère être le lien optimal pour offrir une liaison structurante efficace entre les deux rives.

Le pont Alexandra pourrait être considéré pour le développement futur du réseau et/ou pour la création d'un lien de transport en commun entre les centres-villes de Gatineau et d'Ottawa.

Les ponts Champlain et Prince de Galles permettraient quant à eux des liaisons secondaires entre les deux rives.

Description des scénarios

Afin d'assurer une performance adéquate la combinaison des axes Allumettières et Aylmer/Taché est nécessaire. C'est à partir de ces 2 axes que les options de scénarios possibles ont été élaborées. 

L'achalandage prévu permet de considérer 3 options de modes de transport :

  • un mode ferroviaire, soit un tramway sur ces deux axes
  • un mode autobus ou système rapide par bus sur ces deux axes
  • une combinaison de modes : c'est-à-dire un mode ferroviaire sur l'un des axes et un mode par autobus sur l'autre.

Tous les modes seront électriques et conçus selon les principes d'accessibilité universelle.

Consultez le détail portant sur les caractéristiques des modes de transport.

En combinant les tracés possibles dans l'ouest, les modes de transport et les options de traversée vers Ottawa, une liste longue de solutions a été générée et analysée selon neuf critères :

  1. La population à distance de marche
  2. Les pôles d'emploi à proximité
  3. Les temps de parcours pour plusieurs origines et destinations
  4. La qualité de service offert aux clients, incluant le nombre de correspondances
  5. La facilité de correspondance vers le corridor Rapibus et le train léger d'Ottawa
  6. Les opportunités d'aménagement de zones axées sur le transport en commun
  7. Le nombre d'autobus au centre-ville d'Ottawa
  8. La longueur des segments à construire, permettant ainsi d'évaluer les coûts des travaux
  9. Les impacts potentiels sur le milieu physique et naturel.

Suite à cette analyse, 5 scénarios sont à l'étude.  La démarche de consultation publique porte, entre autres, sur ces scénarios.

Scénario de référence

Le premier est le scénario de référence, qui inclut des mesures préférentielles telles que des voies réservées ou des priorités aux feux de circulation à plusieurs endroits sur le réseau actuel, mais pas de mesures structurantes. Il sert de base de comparaison aux autres scénarios.

Scénario tout bus

Le scénario tout bus comprend des aménagements structurants pour autobus le long des axes Allumettières/Wilfrid-Lavigne/Aylmer/Taché avec une antenne par le chemin Vanier, le boulevard du Plateau et le boulevard Saint-Raymond. Des variantes sont possibles par le chemin Eardley, via Allumettières plutôt que par le boulevard du Plateau ainsi qu'à l'arrière de l'UQO. Des connexions entre les deux axes sont possibles soit par le boulevard des Allumettières ou le chemin Vanier.

Afin d'éviter la saturation des voies réservées sur le chemin d'Aylmer près du centre-ville de Gatineau et sur le pont du Portage, le service est opéré par des autobus articulés ou biarticulés.

Scénario tout rail

Le scénario tout rail est un scénario opéré par des tramways sur les axes Allumettières/Wilfrid-Lavigne/Aylmer/Taché, avec une branche qui part du boulevard du Plateau vers le boulevard Saint-Raymond.

Des variantes sont possibles par le chemin Eardley, ainsi qu'à l'arrière de l'UQO. Des connexions entre les deux axes sont possibles, soit par Allumettières ou par le chemin Vanier. 

Les deux prochains scénarios sont hybrides. Soit un axe structurant opéré par mode ferroviaire et l'autre axe opéré par autobus.

Premier scénario hybride

Dans le premier scénario hybride, l'axe Allumettières/Plateau est desservi par des tramways. Une variante est possible via McConnell et Allumettières.

L'axe Allumettières/Wilfrid-Lavigne/Aylmer/Taché est desservi par un système rapide par bus opéré par autobus articulés. Des variantes sont possibles par le chemin Eardley ainsi qu'à l'arrière de l'UQO.

Deuxième scénario hybride

Dans ce deuxième scénario hybride, l'axe Allumettières/Wilfrid-Lavigne/Aylmer/Taché est desservi par des tramways. Des variantes sont possibles par le chemin Eardley ainsi qu'à l'arrière de l'UQ.

L'axe Allumettières/Plateau est desservi par un système rapide par bus opéré par autobus articulés ou biarticulés. Une variante desservie par bus est possible via McConnell et Allumettières.

Sur les axes structurants, qu'ils soient opérés par autobus ou tramways, les véhicules circuleront à une fréquence élevée, soit aux 5 minutes durant les heures de pointe et aux 10 minutes en dehors des heures de pointe.

Un service local par autobus sera offert dans les différents quartiers pour amener les clients aux stations situées le long des axes structurants.

Si le système est opéré par des autobus, les lignes locales pourraient se rendre directement aux centres-villes en empruntant l'axe structurant. Sinon, la clientèle serait amenée à une station locale, où elle ferait une correspondance, soit sur une ligne à destination du centre-ville de Gatineau ou sur une ligne à destination du centre-ville d'Ottawa, comme c'est le cas actuellement sur le corridor Rapibus avec les lignes 100 et 200.

Pour les destinations qui ne sont pas directement desservies par le système structurant :

  • Le système offrira des correspondances faciles avec le corridor Rapibus et avec le train léger d'Ottawa;
  • Pour se rendre dans le secteur Hull, par exemple aux cégeps sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes ou encore au pôle commercial et industriel le long des boulevards Saint-Joseph et de la Carrière, des lignes d'autobus partiront du quartier du Plateau et de l'intersection Taché/Saint-Joseph.

Les critères d'évaluation

À la suite des consultations, les solutions seront évaluées selon les 5 grands thèmes suivants :

  1. Desservir le plus grand nombre de résidences et de lieux d'activité
  2. Améliorer la performance du réseau de transport en commun
  3. Améliorer la qualité de vie des citoyens
  4. Préserver un environnement naturel et sain
  5. Constituer l'investissement le plus avantageux pour les contribuables par rapport au service offert

Au final, ces analyses permettront d'identifier la solution qui répond le mieux aux besoins des résidents de Gatineau, et ce pour les 30 prochaines années.

Les implications pour le réseau de la STO

Le nombre important d'autobus qui circulent au centre-ville d'Ottawa fait en sorte que les autobus se suivent de très près.  Dès qu'un autobus s'arrête pour embarquer ou débarquer des clients, les autobus qui le suivent doivent aussi s'immobiliser, ce qui retarde l'ensemble des autobus.

De plus, il n'est pas dans l'intérêt de notre clientèle d'ajouter des autobus au centre-ville d'Ottawa. Cela dégraderait la qualité du service.

Dans cette optique, plusieurs options doivent être analysées afin d'évaluer quelle est la façon la plus efficace d'amener la clientèle des secteurs de Gatineau vers le centre-ville d'Ottawa.

Dans les scénarios opérés uniquement par autobus, les lignes qui se rendent actuellement au centre-ville d'Ottawa continuent de s'y rendre, tel qu'elles le feront à l'ouverture du train léger d'Ottawa.

Dans le cas d'un mode sur rail, des modifications de parcours pourraient être nécessaires, mais seraient légères.

Deux options sont alors possibles :

Dans la première option, les autobus en provenance de l'est poursuivent leur parcours jusqu'au centre-ville d'Ottawa. Le tramway et les autobus circulent alors conjointement sur le pont du Portage. À l'arrivée au centre-ville, des quais différents sont aménagés pour les tramways et les autobus. Cette option représente tout de même beaucoup de véhicules au centre-ville d'Ottawa, il faut donc nous assurer que c'est viable à long terme. 

Dans la deuxième option, seul le tramway de l'ouest se rend au centre-ville d'Ottawa.

Les lignes du secteur Hull et de l'est de Gatineau amènent alors les clients au centre-ville de Gatineau où ils peuvent faire une correspondance sur le tramway à destination d'Ottawa. Pour faciliter cette correspondance, des stations confortables seront aménagées et la fréquence sera élevée sur le tramway. Pour éviter une deuxième correspondance à la clientèle, il est envisageable que certaines lignes locales s'insèrent directement dans le corridor Rapibus ce qui permettrait de diminuer le nombre de bus au centre-ville d'Ottawa. 

Ces deux options font partie des scénarios à l'étude. Des variantes sont également envisageables, par exemple il est possible que seules certaines lignes se rendent directement à Ottawa.

L'aménagement d'un système structurant

Aménager un lien structurant comme un tramway ou un système rapide par bus dans la trame de rue actuelle représente une opportunité de redessiner les rues traversées, mais également un défi lorsque l'espace est limité. D'emblée il faut savoir que l'espace requis pour un tramway ou un système rapide par bus est le même. 

De façon générale, l'espace disponible sur les rues identifiées est suffisant entre les stations.  Par contre, au niveau des stations, qui sont généralement situées près des intersections, davantage d'espace est nécessaire afin d'aménager les quais et des voies de virage pour les voitures.

Chaque rue comporte ses particularités. Les types d'aménagements seront adaptés aux emplacements selon les besoins. Par exemple, sur Allumettières les deux voies par direction et la piste cyclable seront conservées. Sur l'axe Aylmer/Taché une piste cyclable sera ajoutée.

L'aménagement souhaitable d'un tramway pourrait ressembler au profil suivant :

  • Une voie de circulation par direction
  • Avec une voie de virage
  • Des trottoirs confortables
  • Un espace de végétation entre les stations
  • Une piste cyclable

Aux stations, l'espace de végétation est remplacé par des abribus et des quais.

Sur le boulevard Saint-Raymond et les portions plus à l'ouest du boulevard des Allumettières, les aménagements souhaitables seraient possibles (en vert sur la carte).

Sur le boulevard du Plateau, les contraintes sont moyennes et nécessiteraient quelques compromis (en jaune sur la carte).

Sur le chemin d'Aylmer, le boulevard Alexandre Taché et le boulevard Wilfrid-Lavigne, l'espace n'est généralement pas suffisant pour y accueillir de tels aménagements (en rouge sur la carte).

Consultez la version PDF du gabarit souhaitable.

Pour diminuer les impacts sur le milieu existant, il est aussi possible de réduire les largeurs de voies, de trottoirs et de piste cyclable au minimum et de ne pas inclure de végétation.  Le système pourrait alors fonctionner de façon tout aussi efficace, mais cela diminuerait le confort des clients et la qualité de l'aménagement.

Un tel aménagement simplifié peut être implanté facilement sur le boulevard du Plateau ou encore sur Wilfrid-Lavigne (en vert sur la carte).

Les contraintes sur le chemin d'Aylmer et le boulevard Alexandre Taché seraient également moins importantes que pour les aménagements souhaitables (en jaune sur la carte).

Consultez la version PDF du gabarit de base.

Des compromis pourraient par contre être nécessaires à certains endroits. Il faudra peut-être supprimer une voie de circulation, relocaliser une piste cyclable, éliminer le stationnement sur rue ou encore exproprier certaines parties de propriétés.

Ces décisions seront d'autant plus importantes si l'on souhaite avoir un aménagement confortable avec des trottoirs larges et de la végétation. Il est aussi possible d'imaginer un aménagement plus confortable aux endroits où les impacts sont moins importants et, à l'inverse, un aménagement plus minimaliste à d'autres endroits.

La consultation actuellement en cours vise à recueillir l'avis des résidents de Gatineau et d'Ottawa, utilisateurs du transport en commun ou non, sur les objectifs du système de transport, les préférences quant au service offert et les scénarios à l'étude.

Pour ce faire, nous vous invitons entre le 3 et le 24 juin prochain à compléter le questionnaire en ligne afin de nous transmettre vos préférences et commentaires sur les scénarios proposés, les différentes possibilités ainsi que sur les compromis qui selon vous sont acceptables au niveau des aménagements.

Au cours de l'automne, une fois le scénario choisi, les résidents qui pourraient être touchés par ces mesures seront consultés.

Pour toute question contactez-nous au : etudedelouest@sto.ca

©

2012 Société de transport de l'Outaouais. Tous droits réservés. Les informations et données qui apparaissent sur ce site ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou lucratives sans autorisation de la STO.